Nos formations

L'école du GLEM

Autres formations

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 173 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
299 Abonnés
Nous contacter

G.L.E.M.
Groupe Lyonnais d'Etudes Médicales

(Membre de la F.A.FOR.ME.C)
Association sans but lucratif.
Siège social:
49, Rue Mercière
69002 LYON
Téléphone : 04 72 41 80 08
Télécopie :  04 78 37 55 13

Site web : glem.org

Secrétariat :
(Diana)
contact@glem.org

Webmaster :
(Michel MARIGNAN)
marignan@glem.org

Mentions légales

Site hébergé sur OVH

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Multimedia - Documents sonore et video N°3
ESPACE MULTIMEDIA
Magazine multimedia numéro 3

LE DOCUMENT SONORE.

Questions et réponses lors d'un séminaire d'auriculothérapie le 27 Mars 1988 par le Docteur Paul Nogier.

Nogier_multimedia.jpgNous vous proposons pour ce troisième volet d’écouter les questions et réponses suite à la présentation d'introduction faite par le Docteur Paul Nogier lors de l'ouverture d'un séminaire de formation, à Monaco, dans le cadre des "Entretiens Internationaux de Monaco", le 27 mars 1988, présentation que vous pouvez écouter dans le numéro précédent. Ce document sonore est issu d'un enregistrement amateur sur cassette, il souffre donc de quelques imperfections sonores malgré un filtrage informatique. Le docteur Paul Nogier, expose ici succintement et selon lui les relations entre le VAS (actuellement signe de Nogier) et l'adaptation, la différence qu'il fait entre des micro-stimulations et des macro-stimulations. Vous y remarquerez une intervention du Docteur Claudie Terral, actuellement membre de notre association, à propos de l'absence de récepteurs thermiques sur la peau du lapin.

Les hypothèses évoquées brièvement par Paul Nogier sont toujours, encore aujourd'hui, des hypothèses.

Pour écouter cette conférence, c’est ci-dessous (appuyer sur le bouton lecture, sans oublier de connecter votre haut-parleur ):

Durée : 14' 22"

________________________________________________

 

LE DOCUMENT VIDEOGRAPHIQUE.

Communication scientifique au cours Vème Symposium International d'auriculothérapie de 2006.

Piq.jpgPour ce troisième document video, nous vous proposons l’intégralité de la communication du Docteur Marc Piquemal, chercheur et médecin à Asuncion (Paraguay), intéressé par la mise en évidence instrumentale de réponses corporelles aux traitements effectués en périphérie, aussi bien en acupuncture chinoise qu'en auriculothérapie. Cette présentation a été faite à Lyon en octobre 2006, elle est intitulée "Influence magnétique globale du pavillon auriculaire". Elle met en évidence de façons instrumentale, grâce à l'utilisation d'une caméra infrarouge de recherche, des réponses thermiques métamériques lors de la stimulation bilatérale des pavillons des oreilles externes par un champ magnétique.


Comme toujours, la qualité video est adaptée à un transmission en streaming, mais elle permet de suivre efficacement cette présentation de 11 minutes environ, en français.

Une version téléchargeable en qualité DVD est disponible pour les membres du GLEM.
Pour voir cette communication scientifique, c’est ci-dessous (appuyer sur le bouton lecture).


Durée : 10' 54"

 



Voici le résumé de cette présentation.

Vous pouvez également visualiser la présentation en cliquant ici.jpg

INFLUENCE MAGNETIQUE GLOBALE
DU PAVILLON AURICULAIRE

 

1. Introduction :

Le pavillon de l’oreille renferme les projections de fonctions et/ou organes, configurant de manière externe une cartographie fonctionnelle de notre propre corps [1,2]. Il s’agit apparemment d’une interface de communication permettant la régulation du microcosme humain vis-à-vis des conditions changeantes du milieu externe dans lequel il vit. Le champ magnétique terrestre, lorsqu il est balayé par un conducteur génère au sein de celui-ci  des micro courants électriques. Le corps humain étant un milieu hétérogène et conducteur, il serait intéressant de savoir si l’action d’un champ magnétique fluctuant introduit des variations dans sa physiologie [3]. C’est dans cet esprit qu’est né ce travail, destiné à évaluer les changements physiologiques, appréciés à distance dans une région systématisée neurologiquement (dermatome), la zone périvertébrale, au moyen d’une camera infrarouge [4]. Peut-on donc observer des variations sanguines, dans les territoires métamériques, perçues en région para vertébrales immédiates, lors de la stimulation globale du pavillon auriculaire, de manière bilatérale ? La réaction physiologique, si elle existe, est elle systématique ou bien individuelle ?

2. Matériel et méthode :

                                               2.1 Matériel

- Les signaux infra rouge émis par le corps humain, sont captés par une camera de 8 bits, modèle 520 de INFRAMETRIX.
- La capture de l’image thermique est réalisée au moyen d’une plaque vidéo pour sa future digitalisation en vue du  traitement numérique.
- Le logiciel utilisé pour ce faire est MATLAB, avec l’outil  « image processing » [5].
- Le générateur de signaux  choisi est le Théramagnétique_P, de Sedatelec, générant des champs magnétiques fluctuants, sinusoïdaux de 50 Hz, avec une intensité maximale de 50 gauss et la possibilité de sélectionner la polarité.

                                              2.2 Méthode

Une population de 11 personnes, cliniquement saines, d’horizons socio-culturaux différents constitue notre groupe d’étude.
Est réalisée une thermographie de la colonne vertébrale, après un repos, torse nu, de 20 minutes, dans une pièce respectant les conditions de mesure du métabolisme de base, sans convection d’air et en pénombre (Photos 1 et 2)


Photo1. Thermographe
Piq1.jpg

                                 

Photo 2. Thermographie
Piq2.jpg


Après ce premier examen thermographique, la stimulation magnétique débute. Elle consiste en une série de trois stimulations magnétiques  par casque monté sur bâtis (Photo 3). Les trois temps sont les suivants :
-          4 minutes, bouton de commande en position Nord_Sud faible
-          4 minutes, bouton de commande en position Nord  Fort,
-          4 minutes, bouton de commande en position Nor-Sud Fort.

Photo 3. Stimulation par champs magnétiques fluctuants.
Piq3.jpg

 

Un repos de 10 minutes fait suite, à la fin duquel une nouvelle thermographie est effectuée dans les mêmes positions et conditions initiales.
Muni des deux images thermiques débute le processus d’analyse thermique.
Dans un premier temps, les images digitalisées, en noir et blanc, sont standardisées. Il s’agit pour cela de choisir un rectangle, appelé région d’intérêt, centrée sur l’épine dorsale et incluant les zones périvertébrales de manière élargie (10 cm de part et d’autre de l’axe vertébrale). Une fois ce processus opéré, trois bandes sont sélectionnées : deux en zone paravertébrale (droite et gauche) et une centrale (photos 4 et 5). Elles représentent la base de la future matrice de x lignes (fonction de la longueur de la colonne vertébrale) par trois colonnes (paravertébrale gauche-Centre-paravertébral Droit). Une fois les matrices thermiques constituées, pour chacun des sujets, une avant et une après la stimulation magnétique, commence l’analyse statistique des données numériques issues de ces deux images [6]. Dans un premier temps, est apprécié le changement thermique zones paravertébrales entre elles, sous la forme de coefficient de corrélation. Il est rappelé que plus ce coefficient avoisine l’unité et plus forte est « la similarité » entre ces deux matrices, la valeur seuil étant de 0,5. Faisant suite à cela, une analyse thermique des segments vertébraux est effectuée afin d’apprécier l’existence ou pas d’une réaction de type global ou bien individuelle sous la forme de réactions vasomotrices dans les dermatomes considérés [7,8].

 

Photo 4. Région d’intérêt en 3 dimensions
Piq4.jpg       


Photo 5. Les trois lignes vertébrales
Piq5.jpg

3. Résultats

                                   3.1 Existence d’une réaction vasomotrice à distance.

La stimulation magnétique se réalise sans contact direct avec les deux pavillons de l’oreille selon les trois temps précédemment décrits. L’évaluation de la manifestation thermique, donc vasomotrice est appréciée à distance, de manière passive, sur les dermatomes du dos. L’analyse statistique corrélative des données montrent, pour la population analysée, qu’il existe bien une réaction vasomotrice cutanée, dans chacun des territoires vertébraux contemplés (de D1 à L3), secondaire à la stimulation par champ magnétique fluctuant exercé sur les pavillons de l’oreille de manière bilatérale. L’ensemble des coefficients de corrélation pour cette population analysée en pré et post stimulation magnétique montre un maximum de 0,31, valeur en dessous du seuil de corrélation. Ceci signifie que les matrices  thermiques para vertébrales reflètent  une réalité vasomotrice bien différente, secondaire à l’induction  de ce type de stimulus sur les pavillons auriculaires. (Voir tableau I).

Tableau I. Coefficients de corrélation des zones para vertébrales gauches et droites, temps pré et post stimulation magnétique.

 

Sujet_1

Sujet_2

Sujet_3

Sujet_4

Sujet_5

 

Gauche

-0,06

-0,02

0,10

0,31

0,02

 

Milieu

0,18

0,01

0,02

-0,10

0,14

 

Droit

0,02

0,31

-0,17

0,14

0,16

 

 

Sujet_6

Sujet_7

Sujet_8

Sujet_9

Sujet_10

Sujet_11

Gauche

0,23

0,06

-0,05

0,06

-0,10

0,04

Milieu

0,30

-0,01

0,10

0,09

0,07

-0,15

Droit

-0,15

-0,07

0,02

0,06

0,02

-0,02


3.2 Existence d’une réaction de type «  individuelle ».

L’existence de réaction de type vasomotrice induite à distance à partir d’une stimulation globale par induction magnétique fluctuante des pavillons de l’oreille démontrée, la question qui surgit logiquement est celle de savoir si cette réponse physiologique se développe selon un mode standardisé, une conduite stéréotypée  ou bien au contraire si elle est de type «  individuel », adaptée à l’état fonctionnel de chaque sujet [9].

L’analyse thermo graphique  des informations issues du dos de chaque patient une fois regroupées par dermatome est très explicite à cet égard. Face à une induction magnétique standardisée par un protocole, il n’est pas possible de retrouver un stéréotype de conduite vasomotrice. La stimulation bilatérale du pavillon de l’oreille ne conduit pas à la même réponse fonctionnelle vasculaire :

-          Chaque dermatome reflète une dynamique vasculaire qui lui est propre. Il s’agit soit d’une vasodilatation, soit d’une vasoconstriction.
-          Il n’existe pas de réaction vasculaire qui soit symétrique au sein d’un dermatome (voir tableau II). 

Tableau II. Exemple de réaction thermique selon les dermatomes étendus de D1 à L4, suite à un protocole unique de stimulation auriculaire magnétique. Pourcentage  de variation thermique par rapport aux conditions initiales.

 

Sujet_1

 

Sujet_2

 

Sujet_3

 

Sujet4

 

 Dermatome

Cote Gauche

Cote Droit

Cote Gauche

Cote Droit

Cote Gauche

Cote Droit

Cote Gauche

Cote Droit

D1

57

57

110

110

-100

-100

179

179

D2

-121

300

127

145

500

76

333

-200

D3

123

-336

76

-89

24

20

400

375

D4

107

400

23

-79

179

76

233

-1425

D5

192

154

54

-220

-500

429

-475

106

D6

-1150

46

-159

-33

308

-22

132

43

D7

80

520

-44

11

300

-136

444

225

D8

182

520

-375

200

-1300

1167

-141

-130

D9

-113

67

50

123

-54

65535

82

89

D10

64

42

125

43

260

65535

-32

214

D11

104

940

-33

179

900

19

-52

65535

D12

296

105

91

75

224

91

-14

70

L1

165

0

-100

48

900

90

-17

75

L2

3300

-24

82

99

33

-57

-12

65535

L3

-690

73

66

344

65535

168

55

65535

L4

-173

2

94

214

300

-160

-37

65535

 4. Interprétation.

L’induction magnétique fluctuante du pavillon de l’oreille génère une réaction physiologique d’adaptation, à caractère individuel et perçue à distance de la zone de stimulation. Il s’agit d’une réponse vasculaire, nettement perceptible par thermographie, moyen d’évaluation passif. Cette réaction adaptée, globale, ne se perçoit pas sous la forme d’un phénomène vasomoteur unique sinon comme une mosaïque de micro réactions vasomotrices aussi bien vasoconstrictrices que vasodilatatrices, intéressant de manière  indépendante chaque dermatome et au sein de celui-ci le faisant de manière unilatérale.

Le pavillon de l’oreille, apparaît donc comme un microcosme où se projettent organes et fonctions d’organe, qui face à un stimulus adapté (variation de champ magnétique) tente de réguler la vasomotricité des organes projetés en fonction du changement de ce paramètre exogène. La diversité des réponses vasomotrices observées sur chaque dermatome laisse penser que l’information dont le protocole est standardisé, est intégrée auprès de centres plus complexes, comme associatifs du système nerveux central afin d’adapter le corps à la modification du milieu externe. De plus amples protocoles pourraient s’attacher au seuil minimum efficace d’un tel stimulus (aérospatiale par exemple dans le but de compenser la réduction du champ magnétique terrestre lors de voyages spatiaux, vu la sensibilité du corps à ce type de stimulus) dont toute modification entraîne une réponse vasomotrice individuelle[9,10]. 

 5. Conclusion :

La variation de champs magnétiques de faible intensité, induite sur le champ auriculaire génère une réponse adaptative à caractère vasomoteur, à distance, intéressant les organes situés en profondeur. Il s’agit d’une réaction d’adaptation, une réponse vasculaire individuelle, face à un stimulus efficace, secondaire à un phénomène d’intégration de l’information à partir de centres qui dépassent le contexte de l’arc réflexe


Abstract

Global magnetic stimulation of the pavilion

Is magnetic fluctuant field, considered as stimulus, can induce a physiological reaction far from the pavilion? Thermographies of the back region, before and after a standardized protocol of magnetic flux involving the pavilion, show that exists a vascular response, individual, global, independent for each dermatomes. Diversification in the vascular patterns of the back regions of the 11 persons seems to be drawn by complex and integrative nervous central system structures, in order to keep homeostasis right according to this changing exogenous parameter.

Key words : Magnetic field, Pavilion, thermography.

Bibliography :

  1. Nogier R. Introduction pratique à l’auriculomédecine. La photoperception cutanée.  Bruxelles: Editions Haug International;1993.
  2. Serway R.A .Physics for Scientists and Engineers. 4 th ed. Philadelphia: Saunders College Publishing; 1996.
  3. Piquemal M. Points Shu de vessie et système nerveux autonome. Acupuncture et Moxibustion. 2003;2(4):205-211.
  4. Ingle V.K. Proakis J.G. Digital signal Processing using Matlab. California: Brooks/Cole Publishing Company ;2000.
  5. Cooper J. A Matlab Companion for multivariable Calculus. San Diego: Harcourt/ Academic Press ; 2001.
  6. Guyton AC, Hall JE. Traité de physiologie médicale. 9th ed. Paris: McGraw-Hill; 1997.
  7. Guerin J. “Systeme nerveux Vegetatif”. Paris: Sandoz ; 1980.
  8. Popp F.A,Warnhe U,Konig HL, Peschka W. Electromagnetic Bio-Information. Munchen : Urban & Schwarzenberg; 1989.
  9. Adey W.R. "Un consensus croissant concernant les interactions entre biologie cellulaire et moléculaire et les champs électromagnétiques de l'environnement" in Emissions électromagnétiques: les dernières preuves scientifiques, nuisances potentielles et stratégie en vue de réduire le risque; Symposium de la Communauté Européenne, Londres, 27 oct. 1994.



Date de création : 26/12/2012 @ 22:05
Dernière modification : 17/11/2014 @ 23:32
Catégorie : Multimedia
Page lue 3738 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^